Titre du document

Anomalies EEG, modifications du sommeil et dysphasies de développement

Nom du corpus

Corpus Orthophonie

Lien vers le document
Auteur(s)
  • F. Chéliout-Héraut 1
  • A. Picard 2
  • M. Bouskraoui 2
  • P. Lacert 2
Affiliation(s)
  • 1) Service d'explorations fonctionnelles, France
  • 2) service de rééducation neurologique infantile, CHU Paris-ouest, hôpital Raymond-Poincaré, 92380 Garches, France
Revue

Neurophysiologie Clinique / Clinical Neurophysiology

Langue(s) du document
Français
Éditeur
Elsevier
Année de publication
1999
Type de publication
Journal
Type de document
Research-article
Résumé

Résumé: La possible relation entre l'existence d'anomalies paroxystiques et de troubles du langage reste encore mal définie. Dans ce but, nous avons analysé les enregistrements électroencéphalographiques standard et ambulatoires veille-sommeil de 24 heures chez 52 enfants porteurs de dysphasie de développement, âgés de 4 à 11 ans, comparés à ceux de 20 enfants témoins de la même tranche d'âge. Ces enfants n'avaient aucun antécédent convulsif ou neurologique et présentaient une imagerie par résonance magnétique cérébrale normale.L'étude des troubles du langage effectuée selon la classification de Rapin et Allen en 1983 a permis de distinguer deux grands groupes: l'un composé de 14 enfants porteurs d'un syndrome déficitaire lexicosyntaxique (a), l'autre composé de 34 enfants porteurs d'un syndrome déficitaire phonologicosyntaxique (b). Il y avait aussi deux cas d'agnosie auditive verbale et deux cas de dyspraxie verbale. L'analyse du sommeil a montré l'existence d'anomalies paroxystiques chez 18 des 34 enfants du groupe (b) et 6 des 14 enfants du groupe (a).Ces anomalies ont une fréquence moyenne de 8,7 % à 47 % du temps de sommeil total et leur distribution est plus marquée dans le sommeil léger ou lent profond, alors qu'elles sont quasi inexistantes dans le sommeil paradoxal. Du point de vue morphologique, il s'agit de pointes ou pointes-ondes de répartition soit diffuse, soit localisée, prédominant alors sur la région frontotemporale gauche. Ces figures n'ont été observées que chez deux enfants du groupe témoin avec une fréquence très réduite de 1 % du temps de sommeil total.Par ailleurs, l'organisation intrinsèque du sommeil n'est pas significativement différente de celle des sujets témoins, sauf une augmentation significative (0,001) du nombre et de la durée des réveils intrasommeil, à l'origine d'une réduction du temps de sommeil total.L'existence d'anomalies paroxystiques dans le sommeil pose le problème du lien entre dysphasie, anomalies paroxystiques, syndrome de Landau-Kleffner et perturbations du sommeil.

Mots-clés d'auteur
  • dysphasie
  • enregistrements ambulatoires
  • épilepsie
  • syndrome de Landau-Kleffner
  • troubles du langage
  • troubles du sommeil
  • dysphasias
  • ambulatory recordings
  • epilepsy
  • Landau-Kleffner syndrome
  • language disorders
  • sleep disorders
Catégories WoS
  • 1 - science ; 2 - physiology
  • 1 - science ; 2 - neurosciences
  • 1 - science ; 2 - clinical neurology
Catégories Science-Metrix
  • 1 - health sciences ; 2 - clinical medicine ; 3 - neurology & neurosurgery
Catégories Scopus
  • 1 - Health Sciences ; 2 - Medicine ; 3 - Physiology (medical)
  • 1 - Health Sciences ; 2 - Medicine ; 3 - Clinical Neurology
  • 1 - Life Sciences ; 2 - Neuroscience ; 3 - Neurology
  • 1 - Health Sciences ; 2 - Medicine ; 3 - General Medicine
Catégories INIST
  • 1 - sciences appliquees, technologies et medecines ; 2 - sciences biologiques et medicales ; 3 - sciences medicales
Score qualité du texte
10
Version PDF
1.3
Présence de XML structuré
Non
Identifiant ISTEX
79D7CE7AF61C215F284D669B700F637DD65B4120
ark:/67375/6H6-FG1DKS97-K
Powered by Lodex 9.4.5